Dispositif "Ecrire 20 minutes par jour" au cycle 2
Article mis en ligne le 6 décembre 2018
dernière modification le 27 février 2020

par Laurence Roche-Thévenet

La fiche-guide complète et les annexes sont à télécharger.

Objectifs

Ce module vise à modifier les représentations des élèves tout en proposant un entrainement régulier. Pour cela, il fait alterner ou il combine plusieurs objectifs au sein de chaque situation :

- L’écriture est un jeu avec des mots, avec des lettres ou des textes. 
- L’écriture permet de s’exprimer, de parler de soi, de ses craintes, de ses désirs.
- L’écriture permet de réfléchir, d’organiser sa pensée.
- L’écriture permet de communiquer avec d’autres.
- L’écriture nécessite le recours à des modèles.
- L’écriture nécessite un entrainement régulier

La différenciation

La différenciation pourra se faire sur plusieurs plans. L’important c’est de réussir à produire quelque chose et donc d’une certaine façon, l’activité en elle-même suppose des niveaux de réalisation et de réussite différents. Ainsi : 

- La longueur des phrases ou des textes produits sera différente selon les élèves.
- L’exigence du respect de la norme orthographique et grammaticale variera selon les élèves, le niveau de classe et les activités proposées.
- L’inventivité ou la créativité sera elle aussi différente. Sur ces trois points, le rôle de l’enseignant est d’encourager, de montrer les progrès accomplis, les réussites selon les élèves.
- Des aides possibles seront proposées spécifiques ou générales comme la dictée à l’adulte, l’utilisation d’imagiers ou d’outils de catégorisation phonologique, l’oralisation du texte avant de l’écrire, la différenciation du temps et de la longueur du texte attendu, la valorisation des échanges d’idées.

 

Organisation des ateliers

Les productions prennent place dans un support d’écriture spécifique : par exemple un demi cahier découpé, format « à l’italienne », un portfolio, des feuilles colorées à relier … pour souligner le caractère « à part » de ces essais. La brièveté des exercices exclut à peu près le brouillon. Les essais successifs peuvent figurer sur le même support qui admet les erreurs, les tâtonnements et les ratures. C’est le « cahier d’écrivain ». Les élèves peuvent aussi inscrire le titre de leur choix pour ce carnet.

La présentation de la consigne et la gestion du temps doivent être rythmées pour maintenir une efficacité de l’activité. La ritualisation facilite l’entrée dans l’activité (même format et ou même horaire). L’activité dure de 20 à 30 minutes maximum y compris le temps de présentation et si possible celui d’oralisation. La programmation des séances est pensée en fonction des niveaux de vigilance dans la journée, dans la semaine. 

Au cycle 2, les consignes (proposition d’écriture) peuvent être présentées plusieurs fois si nécessaire car le changement quotidien de "piste" d’écriture peut être une source de difficulté pour certains élèves. En effet, il y a à chaque fois à s’approprier un type d’écrit ou une situation d’écriture différente avec une nouvelle consigne qui peut s’ajouter à la difficulté de base d’entrer en écriture ( évocation et maintien d’une représentation mentale, geste d’écriture, combinatoire à mettre en oeuvre et à réguler...).

Dans la mesure du possible, les productions (ou au moins une partie d’entre elles) sont lues à haute voix à l’issue de chaque séance. Une place est laissée aux commentaires des autres élèves. Dans plusieurs cas, les textes produits peuvent faire sourire ou rire. Plus rarement : attendrir. En aucun cas, les lectures ne doivent déboucher sur une hiérarchisation, une évaluation. Tout au plus, on peut souligner des différences, l’originalité de certaines solutions adoptées.

Le rôle de l’enseignant se limite à donner les consignes, faire respecter le temps, organiser la présentation des travaux, venir en aide de façon ponctuelle aux élèves qui ont besoin d’assistance. L’enseignant ne cherche pas à évaluer les productions. 

Si une évaluation doit être envisagée elle portera plutôt sur la comparaison entre un test avant et un autre après le module : un test qu’ on pourrait redonner à l’identique au bout d’un mois. On peut aussi, notamment au cours élémentaire, demander un peu avant le début du module, aux élèves de répondre à cette consigne : « Pour moi, écrire c’est… ». Un peu après la fin du module, on posera la même question. 

Un feed back ou retour sur les écrits des élèves est intégré à l’oralisation dans les échanges sur les textes  ; à l’écrit, en recensant sur une affiche des trouvailles d’élèves, ou en différenciation, en fonction du type d’erreurs orthographiques, sur des mots ciblés et fréquents pour l’élève.