S’enregistrer : le brouillon d’oral
Article mis en ligne le 13 mars 2020

par Alice Chareyron

S’enregistrer

- Essayer, s’écouter, effacer, recommencer
- Faire écouter à la classe une production, construire ensemble un outil pour l’améliorer
- S’écouter avant de passer à l’écrit
- Enregistrer un texte écrit afin de conserver la trace audio (diaporama, images animées...). Cette phase nécessite de travailler dans le silence.

Les outils d’enregistrement permettent de travailler le brouillon d’oral. 

 

Enregistreurs

Il existe des micros USB : les élèves s’enregistrent. Puis l’enseignant récupère les fichiers en branchant le micro sur son ordinateur.

Les téléphones et tablettes,même anciens, permettent aussi de s’enregistrer, hors connexion. Sur androïd, l’application HI-Q mp3 recorder permet d’enregistrer au format .mp3. Sur ios, le dictaphone est l’application native pour cet usage.

Photo récit 3 (Windows)

Chaque image du diaporama est associée à un enregistreur audio. Les élèves peuvent :
- Enregistrer leur voix sur des images, s’écouter, se réenregistrer.
- Faire écouter le résultat final à la classe, échanger sur des pistes d’amélioration (Il faut parfois ajouter un micro à l’ordinateur)
- Utiliser cette production orale collective comme préparation à l’écriture individuelle.
L’export final, si besoin, sera une vidéo au format .wmv
ComPhone (Androïd)

Comme le logiciel précédent, ComPhone permet d’ajouter un enregistrement vocal sur une image. La prise de photo peut être anticipée (dans la gallerie) ou spontanée. Cette application est extrèmement facile à prendre en main. L’export final, si besoin, sera une vidéo au format .mp4.
Puppet Shadow Edu (ios)

Cette application est assez proche de ComPhone. La modification dès projets est toutefois un peu plus complexe.